Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2012

Jennifer Lopez s'invite à Madagascar

Quatre jours de cérémonies au palais d'Iavoloha, la Maison Blanche malgache, pour la présentation des voeux du couple présidentiel. A cette occasion, la first lady, au fait des dernières tendances, a arboré une robe qu'elle a chipé à JLo. Jeu de 7 erreurs.

Madagascar, Andry Rajoelina, Mialy Rajoelina, Rajoelina, presse, mode

Publié dans "L'Observateur" du jeudi 12 janvier 2012, pp. 8

Psst !

Poupette s'en fout, une excellente blougeuse, a fait des recherches. Hillary Duff a la même robe, laquelle figure sur le catalogue printemps-été 2010 de Roland Mouret où elle est proposée à 1230 euros, soit plus de 3.5 millions d'ariary ou encore plus de 17,5 millions FMG. Quand on aime, on ne compte pas. N'est-ce pas les filles ?

Dans son édition du vendredi 13 janvier, "La Gazette de la Grande île" en rajoute une couche dans un billet acerbe dont ses chroniqueurs ont le secret. Lova Rabary-Rakotondravony, enfin, y va de sa petite touche personnelle chez "L'Express" dans un article en malgache. 

19/11/2011

En lisant Stéphane Hessel

Indigné que l’on s’indigne que l’on s’indigne pas !Indignez.jpg

«Indignez-vous ! ». Ceci n’est pas un appel à l’occupation d’une quelconque place publique. C’est juste pour parler du best-seller du moment. Le livre à l’origine du mouvement des Indignés qui énervent les gouvernants, de Madrid à New York, en passant par Paris, Bruxelles et Athènes…
Pour qu’ils ne soient pas indignés, commençons par remercier les éditions Indigène, en particulier la patronne Sylvie Crossman, qui a bien voulu nous envoyer un exemplaire de l’œuvre de Stéphane Hessel.
Lors de la réception du colis postal, les moments d’émotion et de plaisir feront vite place au désappointement. Le livre comprend 30 pages. Mais les écrits de Stéphane Hessel proprement-dits forment tout juste 12 pages. Le reste est constitué de notes de l’éditeur et d’un postface. Sans parler des multiples pages de garde. C’est ainsi qu’on l’a lu d’un trait, dans les embouteillages, entre Ambohijatovo et Anosy. Bref, dans la forme, « Indignez-vous ! » tient beaucoup plus des pamphlets incendiaires publiés clandestinement au temps béni des révolutions, populaires ou estudiantines
Mais c’est là que réside son intérêt. Les jeunes d’aujourd’hui étant sevrés de lecture papiers, un gros pavé qui leur rappellerait les lourds manuels qui alourdissaient les cartables auraient eu moins d’attrait auprès des adeptes des réseaux sociaux dont les écritures SMS sont illustratifs d’une tendance à la brièveté.
En étant peu bavard, Stéphane Hessel évite les digressions souvent ennuyeuses et devient simple, clair et concis. Autrement-dit, immédiatement compréhensible et assimilable par la génération aussi bien X (ceux nés entre 1960 et 1979) qu’Y (nés entre 1980 et 1999). Ce qui nous amène à s’intéresser au fond.
« Indignez-vous ! » rappelle que le motif de la résistance contre le nazisme était l’indignation. Que désormais, il ne faut plus être indifférent face aux événements. Stéphane Hessel évoque particulièrement ici ce qui se passe en Palestine. Il appelle alors à une « insurrection pacifique ». « Je suis convaincu que l’avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes ».  
Actuellement, des politiciens, généralement anti-régime de Transition (Otrikafo, Magro), cherchent à récupérer le mouvement des Indignés et s’indignent que les Malgaches ne s’indignent pas devant la situation actuelle. Première erreur : le mouvement des Indignés n’est pas un mouvement politique, mais un mouvement citoyen, spontané et pacifique. Deuxième erreur : les Malgaches se sont toujours indignés. Mais à chaque fois, ils s’indignent que leurs ­révoltes débouchent sur une impasse (révolution socialiste, fille bâtarde de mai ’72), à une trahison (1991), à une grosse manipulation (« Premier tour dé vita » de 2002) ou à un déni (2009 qu’une savante contre-propagande a réduit en un putsch militaire).
Et comme les révoltes populaires sont cycliques à ­Madagascar, tous les dix ans, faudra peut-être attendre la génération Z…

Randy D.

Paru dans "L'Observateur".

02/11/2011

L'onde de choc Wikileaks à Madagascar

Je sors ceci en guise de soutien en ce moment où Wikileaks est en difficulté. J'utilise de temps en temps des documents publiés par Wikileaks dans mes rédactions dans "L'Observateur". Madagascar, Transition, Andry Rajoelina, Zazah Ramandimbiharison, Wikileaks

Le 6 septembre 2011, je parlais des remarques du directeur de Cabinet de la Présidence, à propos du... président de la Transition, Andry Rajoelina lui-même. 

Ci-dessous la teneur, illustrée par une capture d'écran de Wikileaks.

Madagascar, Transition, Andry Rajoelina, Zazah Ramandimbiharison, Wikileaks

Un mois après, le directeur de Cabinet, Zazah Ramandimbiharison, est remplacé par Rija Rajohnson, un ancien ministre, le 18 octobre.

Madagascar, Transition, Andry Rajoelina, Zazah Ramandimbiharison, Wikileaks

Alors, qu'est-ce qu'on dit ? Que Wikileaks puisse continuer à exister.

09/10/2011

Steve Jobs : les 7 merveilles des inventions d'Apple

Lorsque j'ai intégré le rédaction professionnelle d'un journal, il y a 15 ans, j'était un des premiers à utiliser un ordinateur au desk. Et c'était un mac Classic ! Plus tard, j'ai changé de journal et j'ai continué à utiliser un mac, un iMac cette fois. Bref, je suis redevable à Steve d'avoir facilité mon job. Jusqu'à présent, les mises en page des journaux malgaches se font sur du mac. Autant de raisons pour rendre hommage à son inventeur.

Steve Jobs nous a quitté, mercredi soir, sur un pomme-Q. Sans doute est-il désormais sur un cloud, tout là-haut. On aura beau à taperpomme-Z, pour annuler. Mais ça nemarche pas. Tout ce que l’on peut faire est de lui rendre hommage en rappelant ce qu’il a fait pour nous rendre l’existence moins monotone.

Depuis 1997, date du retour de Steve Jobs à la tête d'Apple après son éviction en 1985, de nombreuses inventions ont créé la renommée de l'entreprise, et l'ont remise à flot alors qu'elle était au bord de la faillite.

Après 12 ans de purgatoire, Steve Jobs récupérait en 1997 la tête d'Apple, qu'il avait été forcé à quitter en 1985, pour la sauver de la faillite. Son premier coup d'éclat, qui va en amener beaucoup d'autres, est l'iMac, l'ordinateur tout-en-un grand public sorti en 1998. Le succès de ce dernier permettra à l'entreprise de se remettre sur de bons rails. Suivra une gamme d'ordinateurs à succès, mais aussi une série de baladeurs numériques nommés iPod, les smartphonesiPhone 3, 3GS, 4 et 4S , ainsi que l'iPad et l'iPad 2. Aujourd'hui, avec une cotation boursière de 350 milliards de dollars, Apple est la deuxième plus grosse entreprise du monde derrière Exxon Mobil.

Depuis l’annonce de son décès, la grande majorité des figures du monde hi-tech, mais aussi des politiciens, lui ont rendu hommage. Mark Zuckerberg, le jeune fondateur de Facebook s’attriste de cette perte sur le mur de Jobs :  Steve, merci d’avoir été un mentor et un ami. Merci d’avoir montré que ce que tu as construit pouvait changer le monde». Celui qui restera son meilleur ennemi dans la vie professionnelle, Bill « Microsoft » Gates, n’a pas tardé à réagir. « Pour ceux d’entre nous qui ont eu assez de chance pour travailler avec Steve, ce fut un incroyable honneur. Steve me manquera immensément ».

Shift-pomme-Q

Publié dans "L'Observateur" du vendredi 7 octobre, pp. 8

27/08/2011

Un chien mieux payé qu'un travailleur humain

Acheté 5 millions d'ariary, il gagne jusqu'à 600.000 ariary par mois

Madagascar, chien, animaux, nature, environnement, presse, L'observateur

Pour importer un chien de race à Madagascar, il faut débourser plus de cinq millions d’ariary. Ces chiens peuvent en effet travailler et gagner beaucoup plus que ce que nombre de personnes font rentrer en un mois.  Bien que le chien de race se vende à un prix exorbitant, en retour, en posséder un procure des avantages conséquents.

"Quand on aime vraiment les chiens, on ne compte pas, il en vaut tout simplement le coût », déclare Solo, un cynophile. « Si le chien est bien dressé, il peut travailler en tant que gardien et toucher un salaire mensuel de 200.000 à 600.000 ariary, selon sa performance. Beaucoup de personnes optent pour les chiens comme gardiens. Ils n’ont peur de rien, ils n’ont qu’une chose en tête : empêcher un intrus d’entrer là où il ne le faut pas à une heure limitée », explique-t-il.

Mais pour y arriver, le chemin est long. Pour ce qui est du repas, il faut choisir entre croquettes et méthode Barf  (mélange de légumes, de riz et de viande) qui sont tout deux vraiment coûteux. Pour la croquette, le prix du sac de 20 kg qui est fait pour durer trois semaines varie de 70.000 à 200.000 ariary, en fonction de la qualité.

« Comme régime alimentaire, j’ai choisi pour mon chien la méthode Barf, seulement je remplace la viande par des croquettes. Au début, il faut un budget spécial pour tous ses besoins. Mais l’animal vaut de l’or une fois qu’il trouve une famille; à ce moment, plus besoin d’investissement, il peut être indépendant financièrement. Il peut aussi travailler comme gardien pour obtenir plus de profits. Les clebs sont alors déposés tous les soirs et repris le matin. Certains participent aussi à des concours de dressage ou de beauté et gagnent des prix», poursuit-il.

Mais les dépenses vont au delà des besoins alimentaires. C’est en fait comme prendre soin d’un bébé. Il lui faut un environnement propre, ne pas le laisser fréquenter des chiens malades, le vacciner une fois tous les ans - le coût du vaccin est de 28.000 ariary -, le dresser à raison de plus de 100.000 ariary par mois…

« Tous les chiens sont autorisés à Madagascar, ce qui fait que nous avons encore des opportunités à exploiter dans le domaine. Certains, entre autres les pitbulls et les molosses de race, considérés comme dangereux, sont interdits en Europe. Pourtant, faire du chien un animal méchant ou non dépend du dressage », conclut Solo. 

Lova R

 Publié dans "L'Observateur", n° 251 du lundi 10 août 2011.