Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2015

En malgache, cela se dit "Tratry ny taona" !

Madagascar, 2015, bonne année, randy donny

15/11/2014

On a retrouvé la Lémurie !

Cet article, que j'ai pioché quelque part dans Wiki, me rappelle une conversation avec Olombelo Ricky qui insistait sur l'existence de la Lémurie, un continent submergé qui reliait Madagascar avec l'Asie. Vahömbey aussi le chantait dans un de ses titres. Pour tous les sceptiques comme moi, voici une sujet pour avancer. 

Kumari Kandam

Madagascar, Inde, Lémurie, Kumaru Kandam, Olombelo Ricky, Vahömbey

Kumari Kandam ou encore Kumai Nadu est un continent légendaire englouti au sud de Kanyakumari, à l'extrémité de l'Inde. Kumari Kandam a souvent été comparée et assimilée à la Lémurie.

D'après la tradition Tamil, les Dravidiens seraient à l'origine venus de Kumarikhandam, une île submergée au sud de l'Inde. Des épopées telles que Shilappadikaram et Manimekhalai décrivent la cité engloutie de Puhar. Selon la légende, il y avait deux principales rivières sur Kumari Kandam, le Pagliyaru et la Rivière Kumari. Il y avait également des montagnes. Le premier Sangam Tamil, Idai Sangam, est censé être sur le continent lémurien. Ce continent était administré en 7 ou 49 (7x7) régions. Le continent aurait été victime du kadatkol, une catastrophe décrite comme l'océan dévorant la terre, ce que les scientifiques, comme le Dr. A. Velupillai, rapprochent avec un tsunami. Le Sri Lanka, l'Australie comme Madagascar, feraient partie de ce continent disparu.

Le tamoul, à l'inverse des autres langues classiques indiennes, ne fait pas partie des langues indo-européennes, ce qui pourrait corroborer la théorie d'une origine étrangère.

À Mahabalipuram, près de Chennai, des ruines submergées ont été trouvées dans l'Océan.

26/08/2014

J'ai choisi de dire non au "Ice bucket challenge" !

A moins d'être un extra-terrestre, et encore, ils en auraient déjà eu vent des échos, vous ne pouvez ignorer le phénomène "Ice bucket challenge", cette stratégie marketing à la mode qui concsiste à se (faire) verser de l'eau glacée sur la tête (ou pas) au profit de la recherche sur la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyothrophique.

Un ami de longue date, établi en France, Lala Andriaharijaona, m'a lancé le défi, à moins de donner 20.000 Ariary à la Croix rouge malgache ! Parce qu'à Madagascar, on ne saurait trop où donner l'argent.

Ice bucket challenge madagascar, Ice bucket challenge, Madagascar


J'aurais bien aimé y participer, mais comme le rappeur français Booba, qui a refusé le défi, en denonçant le gâchis d'eau alors que l'Afrique en manque (... et le Sud de Madagascar), j'ai choisi de renoncer et de changer le défi en une smartnomination.

Ainsi, j'ai décidé d'utiliser les 20.000 Ariary pour prendre  part à une "Opération cake", une levée de fonds organisée par une veuve en vue de collecter de l'argent afin de scolariser ses enfants. A la suite de quoi, j'ai nommé un collègue qui devra également faire une bonne action dans les 24h et montrer la vidéo sur "b-louuh", le morning live n°1 du moment à Madagascar. A son tour, il nommera une autre personne de son choix pour prendre le relais.

Autant kopié kolé, pourquoi ne pas faire des vidéos intelligentes ?

Ma vidéo est ici.

Ice bucket challence, Ice bucket challence Madagascar, Madagascar, ALS, maladie de Charcot, Randy Donny

 

20/07/2014

Langue langy

Il y a du bon à mettre de l'ordre dans son ordy des fois. Cela m'a permis de tomber sur cette chronique que j'ai écrit pour "L'Observateur" en 2011, et que j'ai prévu de publier ici avant de l'oublier dans un dossier. Plus de trois ans après, mon opinion ne change pas sur le sujet.

Guerre de langues

« Tenin-dreny » vous-mêmes !

Retenez bien ce nom car vous n’allez plus en entendre parler. Ou plutôt, on ne le parlera plus. Arho. Il s’agit d’une langue en voie de disparition. Seule deux (2) personnes, deux sœurs, la parlent actuellement en Nouvelle-Calédonie. Et elles sont déjà assez vieille. Avec elles disparaîtront l’Arho qui fait partie des 19 langues en périls sur les 24 que parlent les canaques.

Ceci mérite qu’on en parle du fait qu’hier était, paraît-il, la 11ème journée de la langue maternelle. Pour ceux pour qui ce « paraît-il » gênent, c’est tout simplement parce que pour l’auteur de ces lignes, la langue maternelle, sa langue maternelle, n’a pas besoin d’une quelconque journée internationale pour exister. Bien sûr, il y a ceux qui affirment craindre pour sa disparition. On ne sait pourquoi. Mais ce ne sont que des oiseaux de mauvais augure comme il en existe depuis le temps de nos ancêtres les vazimba. Le malgache est pratiqué par plus de 20 millions de personnes sur terre. Ce n’est pas demain la veille qu’ils vont disparaître d’un coup, suite à un génocide ou à une météorite géante qui va leur tomber sur la tête, ou qu’ils se mettront ensemble, tels des apôtres visités par le Saint-Esprit, à baragouiner une autre langue que celle qu’ils pratiquent au quotidien. Une langue ne meurs tant qu’elle évolue. Et le malgache est une langue en perpétuelle évolution. Peut-être pas dans le sens voulu par certains puristes. Mais elle évolue. Ceux qui, contrairement au reste de la planète, ne veulent pas utiliser les mots tee-shirts, sandwich ou jogging n’ont qu’à éviter d’en porter, d’en manger ou d’en faire. L’évolution d’une langue dépend de la population. Qui peut contester que « beka » (du français bécane) est beaucoup  mieux que « tongomalady » inventé par des intellectuels soixante-douzards pour dire bicyclette ? L’académie a le choix, en tout cas. Les académicien qui dira, certainement, que « komberaka » est une contraction détournée de « combine ». Et bien non. « Komberaka » vient de « komin’i Beraka ». Au temps béni des royaumes, un roi d’Analamanga n’a pu venir au bout d’un petit village situé en périphérie d’Imerina qu’en sollicitant l’aide d’un traître, le bien-nommé Beraka, qui leur a donc fourni les informations nécessaires pour attaquer le village sans coup férir. D’où le coup ou la conspiration de Beraka. Du malgache pur jus.

Définitivement, la langue appartient au peuple et non à l’élite. En fait, c’est justement cette élite là, de par sa formation « vazahisée », qui porte la langue malgache sur l’échafaud. Par son excentricité, son ignorance, sinon sa méprise de ce qui est populaire, et son intellectualisme à deux balles. Suivez mon double regard. Pour commencer, qui a eu cette idée folle, un jour, de changer le « tenindrazana » (langue des ancêtres) par « tenin-dreny » ? Cette dernière n’est qu’une simple traduction de « langue maternelle ». Une traduction particulièrement traîtresse et dévalorisante car dénuée de l’essence qui fait du « tenindrazana » l’équivalent international de « langue maternelle ». Et puis, « tenin-dreny » sonne comme un juron. Bref, une insulte aux valeurs malgaches. Rien que pour ça, le signataire ne célèbrera jamais ‘ty journée internationale des « tenin-dreny » ‘ty.  

10297556_672569072792171_590713026806852205_n.jpg

Sur le même sujet, mon avis dans le magazine "Watsa" de mai 2014, en pp. 25. A voir également ici .

17/02/2014

Tout, tout, tout sur le zizi !

En voilà une question qui taraude beaucoup d'hommes (et de femmes, oui oui) : quelle est la taille moyenne des pénis dans le monde et par pays ?

madagascar,pénis,pierre perret,zizi

Une étude anglaise révèle qu'en 2003, la taille du pénis moyen en Grand-Bretagne était de 15.24 cm, alors qu'elle n'atteint plus que 12.95 cm en 2013. Si la cause n'a pas encore été démontrée, certains pointent du doigt les pesticides ou autres substances nocives qui nous inondent dans notre vie quotidienne. D'autres accusent les ondes de nos nouvelles technologies. Tous seraient responsable d'une baisse de fertilité qui entraînerait avec elle une diminution de la taille d'un sexe. 

Bref, après cette incroyable découverte, petit tour d'horizon des différents phallus d'un pays à l'autre. Alors pour les curieuses, voici le classement mondial par pays de la taille moyenne du sexe masculin en érection.

Madagascar, taille pénis, zizi, Pierre Perret, pénis, taille pénis malgache

Et les Malgaches dans tout ça ?

1. Congo avec 17.93 cm 

2. Équateur avec 17.77 cm

3. Ghana avec 17.31 cm

4. Colombie et Venezuela avec 17.03 cm

5. Liban avec 16.82 cm

6. Cameroun avec 16.67 cm

7. Bolivie et Hongrie avec 16.51 cm

8. Soudan avec 16.47 cm

9. Jamaïque avec 16.3 cm

10. Panama avec 16.27 cm

11. Bénin avec 16.2 cm

12. Brésil avec 16.1 cm

13. Pérou avec 16.03 cm

14. France et Haïti avec 16.01 cm

Et le bas du classement, en partant du plus petit :

1. Corée du Nord et Corée du Sud avec 9.66 cm

2. Cambodge avec 10.04 cm

3. Thaïlande avec 10.16 cm

4. Inde avec 10.24 cm