Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2015

Les ordures d'Antananarivo : les malheurs de Lalao sont dus à Marc Ravalomanana !

Qui a eu cette idée folle un jour "d'enlever" à la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) le Samva, le service chargé de la collecte des ordures et d'assainissement des eaux usées ?

C'est... Martial Rakotoarimanana, disent certains. Pas du tout ! C'est... la Transition, disent d'autres. Absolument pas. Et pour cause, c'est justement pour emmerder Andry Rajoelina, fraîchement élu maire de Tana, que l'on a détaché le Samva de la CUA. Alors, c'est... c'est... c'est qui ?
Oui, vous l'avez deviné, c'est Marc Ravalomanana lui-même qui a décidé de rattacher le Samva au ministère de l'Eau ! Pour emmerder Andry Rajoelina, mais aussi parce que la collecte des ordures de Tana représente un marché juteux aux mains d'un proche de... Lalao Ravalomanana ! C'était en 2008, à une époque où le clan Ravalomanana, au sommet de son art, ne pouvait imaginer qu'un jour, la famille reviendrait occuper la mairie de Tana !

Madagascar, ordures, Antananarivo, CUA, Lalao Ravalomanana, Marc Ravalomanana, Ravalomanana, Randy Donny, Samva


Oui mais ceci confirme que Lalao n'a aucune responsabilité concernant les "montagnes d'ordures" de Tana, comme disait Soprano. Pas tout à fait car le budget de fonctionnement du Samva est constitué essentiellement par "les redevances dues aux propriétés bâties ou foncières" (décret ministériel 2008/599) dont la collecte incombe à la CUA ! Ainsi, si le Samva ne fonctionnerait pas faute de budget, à qui doit-on jeter la première pierre (de l'Hôtel de ville) ?
"Nemo auditur propriam turpitudinem allegans" (nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude), disait le latiniste Didier Ratsiraka. Le cas Lalao vs Samva est une nouvelle épisode des boomerangs ("tody", disait le malgachiste Richard Andriamanjato) qui tombent sur la tête de Ravalomanana. J'en parlais en 2012. Et on est encore loin du dénouement !

Madagascar, ordures, Antananarivo, CUA, Lalao Ravalomanana, Marc Ravalomanana, Ravalomanana, Randy Donny, Samva

13/12/2015

Ecce homo : Jésus renait de nouveau !

Non, Jésus Christ n'était pas un grand homme mince aux cheveux longs parfaitement shampouinés et à la peau blanche, selon des scientifiques qui révèlent un nouveau portrait "plus proche de la réalité".

Sur les nombreuses peintures ou fresques le représentant, Jésus-Christ à l'apparence d'un grand homme mince, à la peau blanche et aux yeux clairs et aux longs cheveux parfaitement coiffés. Mais en réalité, le messie de tous les chrétiens devait plutôt ressembler à ça.

Jésus, Christ, Madagascar, Randy Donny

C'est du moins ce qu'avancent des scientifiques britanniques et des archéologues israéliens, rapporte le site "Popular Mechanics". Les chercheurs expliquent avoir utilisé l'anthropologie médico-légale, une méthode notamment appliquée par la police pour résoudre des crimes, grâce à laquelle ils ont pu recréer un visage se rapprochant de celui de Jésus. Ou du moins de celui d'un homme vivant à la même époque et dans la même région que le Christ.

Un processus complexe

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques se sont d'abord fondés sur un modèle créé en analysant le crâne d'un sémite habitant la Galilée au premier siècle après J.C. Après avoir obtenu une forme générale, ils ont ensuite déterminé la couleur de la peau en se basant sur des peintures de Sémites vivant à la même époque et au même endroit.  

Restait la dernière pièce du puzzle: les cheveux. Selon les scientifiques, qui se sont basés cette fois sur la Bible, il était peu probable qu'ils soient long. Ils citent par exemple la "première épitre de Saint-Paul aux Corinthiens 11", où il est écrit que "La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c'est une honte pour l'homme de porter les cheveux longs tandis que c'est une gloire pour la femme de les porter ainsi?". Jésus devait donc probablement porter les cheveux courts, comme il seyait aux hommes de cette époque.

Plus petit et plus musclé

Les scientifiques ne représentent pas, en revanche, le corps de Jésus, ils rappellent néanmoins que les hommes sémites de cette époque mesuraient en moyenne 1m55 et pesaient 49 kilos, selon l'analyse de plusieurs squelettes, précise "Popular Mechanics". Et, selon les écrits, il est probable que Jésus était charpentier, il aurait donc possédé une musculature plus développée que ce que les portraits traditionnels évoquent.  

Les scientifiques l'admettent, le visage ci-dessus ne ressemble pas exactement à celui de Jésus, mais il s'en rapproche certainement bien plus que toutes les autres représentations artistiques habituelles.

L'Express

04/12/2015

La Culture : combien de divisions ? *

Le clash entre les artistes et la ministre de la Culture à propos de la direction de l'Omda amène à s'interroger sur la place de la Culture à Madagascar.



Quand Lego parodie Lego : "Birizity", adressé à Brigitte Rasamoelina, filmé par Vavah.

Le ministère de la Culture était toujours le parent pauvre du gouvernement. La raison est que les régimes qui se sont succédé ignoraient le poids économique de la Culture. La Culture rapporte au pays. Et pas seulement de l'argent mais aussi des emplois. Par exemple, parmi les deux raisons majeures font venir les touristes à Madagascar figurent la Culture
Il importe donc d'évaluer un "PIB culturel", calculer les valeurs ajoutées du spectacle vivant, du patrimoine, des arts visuels, de la presse, du livre, de l'audiovisuel, de la publicité, de l'architecture, du cinéma, des industries de l'image et du son ainsi que l'accès au savoir et à la culture, c'est à dire les bibliothèques et les archives...
Il faut savoir que les activités culturelles ont un effet d'entraînement sur le reste de l'économie grâce aux activités induites comme les matériaux utilisés, les loyers, l'électricité...
En France, la Culture contribue 7 fois plus au PIB français que l'industrie automobile avec 57,8 milliards d'euros de valeur ajoutée par an. A leur époque, les Beatles était considéré comme un des meilleurs produits d'exportation de la Grande-Bretagne. Ils ont été décoré pour cela !


(*) Vient de la fameuse formule « Le Pape, combien de divisions ? » par Staline répondant à Pierre Laval qui lui demandait de respecter les libertés religieuses dans l’Europe centrale que l’Armée rouge occupait (1935).

29/11/2015

Attentats de Paris : hommages et explications

Une inspiration au lendemain des attentats de Paris, en hommage à toutes les victimes, parmi lesquelles figurent au moins trois Malgaches, et pour remercier Véronique Geoffroy de Bourgies pour tout ce qu'elle a fait pour Madagascar.

Attentats Paris, terrorisme, daesh, Bataclan; Véronique de Bourgies, Stella Very, Randy Donny, Madagascar

Cliquez ici pour voir le clip

Ci-dessous, un texte pour aider à comprendre et s'y retrouver parmi tous les protagonistes en Syrie, entre les gentils, les bons méchants, les méchants pas très gentils et les méchants très méchants…

Le président Bachar El Assad (qui est méchant) est un vilain si méchant que son peuple s’est rebellé et que les rebelles (qui sont gentils) ont commencé à gagner (hourra!).

Mais certains des rebelles ont viré un peu méchants et sont appelés l’État islamique (les vrais méchants!) pendant que d’autres (qui sont toujours gentils) ont continué à soutenir la démocratie.

Donc, les Américains (gentils) ont commencé à bombarder l’État islamique (méchants) et à donner des armes aux rebelles syriens (gentils) afin qu’ils puissent lutter contre Bachar El Assad (qui est toujours méchant); ce qui est une bonne chose.

Par ailleurs, il y a un état séparatiste dans le Nord tenu par les Kurdes qui veulent combattre l’État islamique (ce qui est aussi une bonne chose), mais les autorités turques pensent qu’ils sont méchants, donc nous devons dire qu’ils sont méchants tout en pensant secrètement qu’ils sont gentils et en leur donnant des armes pour lutter contre l’État Islamique (ce qui est toujours une bonne chose), mais ça c’est une autre histoire.

Pour en revenir à la Syrie.

Le président Poutine (qui est méchant, car il a envahi la Crimée et l’Ukraine et a tué beaucoup de gens, y compris avec des sushis empoisonnés au polonium comme ce russe sympa à Londres) a décidé de soutenir Bachar (qui est toujours méchant) en attaquant l’État Islamique (qui sont aussi méchants), ce qui en quelque sorte est une bonne chose n’est-ce pas ?

Mais Poutine (toujours méchant) pense que les rebelles syriens (gentils) sont aussi méchants, et donc il les bombarde également, au grand dam des américains (gentils) qui sont occupés à armer et soutenir les rebelles.

Maintenant l’Iran (qui était méchant, mais qui ne l’est plus depuis qu’ils ont promis de ne pas construire d’armes nucléaires pour bombarder Israël) va fournir des troupes au sol pour soutenir Bachar (toujours méchant) tout comme les Russes (méchants) qui ont maintenant des troupes au sol et un support aérien en Syrie.

Donc, une coalition formée par Bachar (toujours méchant) Poutine (encore plus méchant) et les Iraniens (gentils, mais d’une mauvaise façon) vont attaquer l’État Islamique (méchants) ce qui est une bonne chose, mais aussi les rebelles syriens (gentils) ce qui n’est pas une bonne chose.

Et les Britanniques (évidemment gentils, sauf ce monsieur Corbyn leader du parti travailliste qui a une tête de méchant avec sa veste en velours) et les Américains (gentils) ne peuvent pas attaquer Bachar (toujours méchant) par crainte de fâcher Poutine (méchant) et l’Iran (gentil/méchant) et doivent à présent accepter que Bachar ne serait pas si méchant comparé à l’État Islamique (qui sont super méchants).

Bachar El Assad (méchant) est probablement gentil aujourd’hui. Meilleur que l’État Islamique en tout cas (mais avouons-le, même boire sa propre urine serait moins mauvais, donc pas de vrai choix ici). Et comme Poutine et l’Iran se battent contre l’État Islamique çà fait d’eux aussi des gentils.

Les Américains (toujours gentils) auront du mal à armer un groupe de rebelles attaqué par les russes sans heurter la sensibilité de Poutine (maintenant gentil) et de cet ayatollah un peu cinglé en Iran (aussi gentil) et pourraient être forcés de dire que les rebelles sont maintenant méchants, ou tout du moins les abandonner à leur sort. Ce qui conduirait la plupart d’entre eux à fuir vers la Turquie et l’Europe ou à rejoindre l’État Islamique (les seuls à rester méchants).

Pour les musulmans sunnites, une attaque par les musulmans chiites (Bachar et l’Iran) soutenus par les Russes serait considérée comme une guerre sainte, et les rangs de l’état Islamique seraient alors, pour les sunnites, les seuls djihadistes combattant dans cette guerre sainte, ce qui en ferait des bons pour de nombreux musulmans (Zut !)

Les musulmans sunnites verraient également le manque d’appui de la Grande-Bretagne et de l’Amérique à leurs frères rebelles sunnites comme un genre de trahison (C’est pas faux) ; et, par conséquent, nous serions considérés comme méchants.

Nous avons donc à présent l’Amérique (maintenant méchante) et la Grande-Bretagne (aussi méchante) qui fournissent un appui limité aux rebelles sunnites (méchants) qui cherchent donc l’appui de l’État Islamique (gentils/méchants) contre Bachar El Assad (maintenant gentil) qui, avec l’Iran ( aussi gentil) et Poutine (maintenant très gentil aussi) tentent de reprendre le pays qu’il dirigeait avant que tout çà ne commence.

Texte original ici

23/09/2015

Antananarivo, dix ans après...

"... Et si on se donne rendez-vous dans dix ans ?". Telle était le chute d'un article que j'ai écrit pour le quotidien "Les Nouvelles", le 07 juin 2005. Il s'agit d'une page entière consacrée à "mon" Plan d'urbanisme pour la ville des mille merveilles qui croule sous mille et un problèmes. 

Antananarivo, Randy Donny, randydoit, Betsimitatatra, plan d'urbanisme, Madagascar, Tananarive, 67 ha

Le plan est simple : il y a encore de la place à Tana. Il suffit de bien s'organiser. Il faut désengorger le centre-ville et "déplacer" les gens dans la plaine du Betsimitatra. Il est encore possible de faire des dizaines de 67 ha à Andohatapenaka, Anosizato, Ankasina, Ampefiloha-Ambodirano, Ankorondrano ou encore à Marohoho et By-pass... Après quoi, on pourra raser les ghettos truffés de "lalan-kely", nids d'insécurité, et redessiner Tana avec des grands boulevards et des espaces verts... Andranomanalina, Isotry, Anatihazo, Manarintsoa et Antohomadinika deviendront alors les nouveaux quartiers des affaires de la capitale avec des immeubles modernes et des centres commerciaux ! 

Non, ne criez pas au scandale, Madagascar a besoin de construire 950.000 logements afin de pouvoir loger tout le monde. Pourquoi ne pas commencer par la capitale ? 

Oui, Betsimitatatra n'est pas une fatalité. Ces rizières, sales et non rentables, ne sont plus en fait que marécages où se développent les épidémies qui font honte à Madagascar : la peste et la choléra en première liste, sans oublier le paludisme...

On peut très bien le remblayer sans que cela expose Tana à un risque d'inondation durant la saison des pluies. Paris, Amsterdam et bien d'autres grandes villes sont passées par là. Il suffit pour cela de construire de larges canaux, à ciel ouvert -mieux que celui d'Andriantany, ou souterrains comme il en existe dans toutes les grandes villes du monde. D'immenses canaux où les touristes eux-mêmes prendront plaisir à visiter, et non ces ridicules "dalles" de quelques centimètres de large et autant en profondeur, vite bouchées par les tonnes d'ordures et surtout de matières plastiques ! Ailleurs, à Monaco et au Pays-Bas, on va jusqu'à remblayer la mer, polder que cela s'appelle. Alors, ce n'est pas un marais qu'Andrianampoinimerina lui-même n'a pas hésité à dompter, qui fera reculer le Tananarivien moderne. Il y a bien des ingénieurs malgaches ou "vazaha", pourquoi pas si les locaux sont à court d'idées, capables de résoudre cette équation déjà posée plus haut : "Comment remblayer Betsimitatatra sans que cela expose la capitale à un risque d'inondation ?". 

Comme à l'époque des rois, c'est le pouvoir central qui doit piloter ce projet. Le problème est que les promoteurs privés ne se soucient nullement d'environnement et d'urbanisme. D'où les remblayages sauvages qui ne peuvent que mener au catastrophe ! Dans l'article, j'ai cité notamment le cas du boulevard de l'Europe, alors nouvellement construit. 

Dix ans après, Betsimitatatra continue effectivement de disparaître... 

Pour ceux qui ne sont pas convaincus par "mon" plan d'urbanisme, je leur donne de nouveau rendez-vous dans dix ans ! 

Randy D.